Les tempêtes Eunice et Franklin ont frappé le département du Nord, placé en vigilance orange à plusieurs reprises, les 18 et 20 février derniers.
Le Ministère de l'Intérieur, M. Gérald DARMANIN a fait un communiqué de presse à ce sujet le 22 février 2022. Voici les informations principales citées au sein de cet article

 

Ces tempêtes ont été à l'origine de bourrasques de vents violents et, plus ponctuellement d'inondations par ruissellement ou de phénomènes de submersion marine, qui ont causé des dommages sur les immeubles, les véhicules et les équipements publics.

Dès le vendredi 18 février, à la demande du Président de la République, Gérald DARMANIN, ministre de l'Intérieur, a annoncé que l'ensemble des dispositifs d'aide et d'indemnisation seraient mis en oeuvre au profit des sinistrés de ces épisodes de tempêtes hivernales.

Les dommages causés par les effets du vent violent seront pris en charge directement par les compagnies d'assurance.
Les dégâts sur les biens assurés causés par les bourrasques de vents sont en effet couverts par la garantie tempête obligatoirement prévue pour chaque contrats d'assurance. Cette garantie prend également en charge les dommages causés par les infiltrations causées par les effets des tempêtes.
Les compagnies d'assurance sont d'ores et déjà mobilisées pour faire face à l'afflux de déclarations de sinistres provoquées par les tempêtes de ces derniers jours.

Ces dommages sont indemnisés par les assureurs, sans qu'une reconnaissance préalable de catastrophe naturelle ne soit nécessaire.

Les maires sont invités à déposer des demandes de reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle auprès des préfectures lorsque cela concerne des dommages qui ont été causés par des inondations ou des épisodes de submersion marine.

Par ailleurs, Gérald DARMANIN a également décidé, à titre exceptionnel, d'engager les crédits du fonds de secours d'extrême urgence.
Il s'agit d'un dispositif d'aide direct destiné aux particuliers et aux familles placées en situation de grande difficulté suite à une catastrophe.
Elles permettront aux personnes démunies suite au passage des tempêtes de se procurer des biens de première nécessité, en complément fournie par les collectivités locales.

Enfin, les dommages causés aux équipements publics non-assurables de collectivités territoriales (réseau routier, réseaux de distribution d'eau et d'assainissement...) pourront donner lieu à l'intervention de la dotation de solidarité en faveur des collectivités locales et de leurs groupements.